Allocations pour les demandeurs d’asile dans l’UE : comparaison entre les Etats-membres

Le niveau de l’aide financière fournie par les membres de l’UE aux demandeurs d’asile peut varier considérablement d’un pays à l’autre. L’Allemagne, par exemple, accorde des allocations mensuelles allant jusqu’à 354 €. La Deutsche Welle s’est penchée sur ces prestations dans les différents pays de l’Union.

Le droit d’asile de l’Union européenne stipule que les États membres doivent veiller à ce que toute personne dans le besoin bénéficie d’une procédure de demande d’asile équitable. Il oblige également les États membres de l’UE à respecter certaines normes humanitaires et sociales en matière de logement des demandeurs d’asile et d’approvisionnement en biens de première nécessité. Les membres de l’UE doivent garantir « un niveau de vie adéquat pour les demandeurs, qui garantisse leur subsistance et protège leur santé physique et mentale ». En réalité, cependant, les États membres ont des notions très différentes de ce qui constitue un « niveau de vie adéquat ». Et selon le pays, les demandeurs d’asile reçoivent de l’argent liquide et/ou des bons à utiliser dans certains magasins. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu de vue d’ensemble sur qui obtient quoi et où, ce qui rend difficile les comparaisons nuancées entre les États membres de l’UE.

Un autre facteur qui complique les comparaisons est la variation du coût de la vie dans les différents États membres de l’UE. Par souci de simplicité, la liste suivante ne portera que sur les types d’avantages accordés aux demandeurs d’asile célibataires de sexe masculin dans les principaux pays de l’UE. Elle ne prend pas en compte les prestations offertes aux personnes dont la procédure d’asile est terminée et qui ont obtenu le statut de réfugié.

Allemagne

Selon la loi allemande sur les prestations aux demandeurs d’asile, ils reçoivent 354 euros par mois, soit environ 70 euros de moins que ce que reçoivent les bénéficiaires de la sécurité sociale ordinaire. Les demandeurs d’asile vivant dans un logement privé reçoivent une partie de ces prestations sous forme de contributions autres qu’en espèces. Les personnes vivant dans un logement partagé géré par l’État ne reçoivent pas plus de 135 euros par mois, soit en espèces et/ou sous forme de bons d’achat. Seules les personnes qui ont obtenu le statut de réfugié ont droit à des prestations régulières de sécurité sociale.

Italie

Les personnes qui ont demandé l’asile en Italie se voient garantir un logement jusqu’à ce que leur demande soit traitée. Ils reçoivent de la nourriture, des produits d’hygiène et des vêtements. Les critiques soulignent depuis longtemps la mauvaise qualité des centres d’accueil des demandeurs d’asile en Italie. Deux mois après le dépôt d’une demande d’asile, les demandeurs d’asile peuvent accepter un emploi. Les demandeurs d’emploi vivant dans les centres d’accueil reçoivent 75 euros par mois, soit 2,50 euros par jour. Cette aide financière n’est accordée qu’aux personnes hébergées dans les centres d’accueil.

Suède

Les demandeurs d’asile qui sont en mesure de subvenir à leurs besoins doivent payer leur propre logement. S’ils n’y parviennent pas, ils peuvent vivre gratuitement dans des logements gérés par l’État. Les demandeurs d’asile avec enfants reçoivent 55 € supplémentaires par enfant. Les personnes vivant dans un logement privé reçoivent environ 225 euros par mois pour couvrir la nourriture, les produits d’hygiène, les vêtements, les traitements médicaux, les médicaments et les activités de loisirs, mais pas le loyer. Une fois que les demandeurs ont obtenu le statut de réfugié et un permis de travail, ils doivent trouver eux-mêmes un logement privé. A titre de comparaison : un Suédois adulte bénéficiant de l’aide sociale reçoit 394 € par mois.

France

Depuis 2015, les demandeurs d’asile reçoivent une allocation mensuelle de 204 €. Chaque personne supplémentaire vivant dans le même ménage reçoit un supplément de 102 €. Cette aide financière est ajustée chaque année en fonction de l’inflation. Les personnes qui refusent de vivre dans des logements gérés par l’État perdent leur droit aux prestations. Pour avoir accès à leur allocation, les demandeurs d’asile reçoivent généralement des cartes de crédit spéciales qui ne nécessitent pas d’avoir un compte bancaire.

Royaume-Uni

Les personnes qui demandent l’asile au Royaume-Uni ne peuvent pas choisir l’endroit où elles veulent vivre dans le pays. Elles se voient attribuer un logement et reçoivent 170 € par mois pour couvrir les frais de nourriture, d’habillement et de produits d’hygiène. Les mères avec des enfants de moins de trois ans ainsi que les femmes enceintes reçoivent 13 € supplémentaires chaque mois. Les demandeurs d’asile ne sont pas autorisés à travailler. Ils ont un accès gratuit au Service national de santé et aux écoles publiques.

Espagne

Pendant une période initiale de six mois, les personnes qui demandent l’asile en Espagne sont logées dans des logements partagés. Elles y reçoivent de la nourriture et une allocation mensuelle d’environ 50 €. Un supplément de 19 € est prévu pour chaque enfant. Les frais tels que les transports publics, les traitements médicaux, les cours de langue et le recours à des traducteurs sont remboursés si une facture est fournie. Au cours des six mois suivants, les demandeurs d’asile emménagent dans des logements privés et l’État espagnol prend en charge leur loyer. En outre, les demandeurs reçoivent une allocation mensuelle comprise entre 300 € et 500 €, en fonction de leur état civil. Dans une troisième et dernière phase de six mois, les candidats à l’asile sont autorisés à travailler. Ils ne reçoivent des prestations sociales qu’en cas d’urgence absolue.

Autriche

Les demandeurs d’asile peuvent choisir un logement géré par l’État, où ils reçoivent de la nourriture et une allocation mensuelle de 40 €. S’ils optent pour un logement où ils doivent acheter et cuisiner leur propre nourriture, ils reçoivent une allocation comprise entre 150 € et 200 €. Certains États autrichiens ont plafonné cette allocation à 100 € par enfant. Les demandeurs d’asile reçoivent jusqu’à 150 € par an pour acheter des vêtements. Habituellement, des bons sont distribués pour une utilisation dans des magasins de vêtements spécifiques. Les enfants reçoivent jusqu’à 200 € par an pour les fournitures scolaires. Là aussi, des bons d’achat sont distribués. Les personnes qui optent pour un logement privé et choisissent de pourvoir à leur propre nourriture, vêtements et autres nécessités reçoivent entre 320 et 365 €, ce qui ne comprend pas le loyer.

Grèce

En Grèce, le Centre national de solidarité sociale et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) sont chargés de couvrir les besoins vitaux des demandeurs d’asile et de veiller à ce qu’ils aient accès aux soins de santé. Les demandeurs vivant dans des logements gérés par l’État reçoivent une allocation mensuelle de 90 €, qui est parfois fournie sous forme de bons d’achat. Sur de nombreuses îles grecques, les demandeurs d’asile ont du mal à obtenir leurs allocations en espèces. Une famille comptant jusqu’à sept personnes vivant dans un logement privé reçoit jusqu’à 550 € par mois.

 

Sources : infomigrants.net

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close