L’immigration francophone à l’extérieur du Québec reste un défi

Favoriser l’immigration francophone à l’extérieur du Québec est un défi sur lequel se penchent les différents ordres de gouvernements et les communautés francophones du Canada depuis plus d’une décennie. Alors que s’amorce la sixième Semaine nationale de l’immigration francophone, la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada (FCFA) croit qu’il reste encore beaucoup de travail à accomplir afin d’atteindre les cibles fixées, et surtout bien outiller les nouveaux arrivants.

En 2018, on est encore en apprentissage pour savoir comment bien faire l’immigration francophone, affirme Jean Johnson, président de la FCFA.

Depuis 2006, les communautés francophones travaillent de concert avec le gouvernement fédéral pour atteindre un objectif précis : soit que d’ici 2023, 4,4 % des immigrants qui décident de s’installer à l’extérieur du Québec soient des francophones. Pour l’instant, selon la FCFA, ce serait environ 2 %.

Le défi est entier pour nous, parce que c’est que ça fait longtemps que l’on a établi une cible de 4,4 %, mais jusqu’à date on n’a pas mis de plan en place pour y arriver.

Jean Johnson, président de la FCFA.
Un homme est photographié avec salle de réunion comme toile de fond.

Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne, Jean Johnson Photo : Radio-Canada/Claudiane Samson

Un problème d’intégration

Pour favoriser l’intégration des nouveaux arrivants francophones, il faut aussi, selon le président de la FCFA, s’assurer qu’ils disposent des bons outils et des bonnes informations.

Lorsqu’ils arrivent au Canada, c’est la grande surprise de découvrir que le Canada n’est pas réellement bilingue, souligne M. Johnson. Quand on arrive en Colombie-Britannique et que l’on va s’établir dans une ville comme Kamloops, ce n’est pas évident de voir qu’il y a une communauté francophone. Il y en a une, mais il faut la trouver.

Il faut trouver les moyens pour vraiment sensibiliser ces nouveaux arrivants à la réalité et qu’il y a des communautés prêtes à les accueillir.

Jean Johnson, président de la FCFA

La Semaine nationale de l’immigration francophone

La Semaine nationale de l’immigration francophone sera officiellement lancée lundi, à 12 h 30, à la Nouvelle Scène Gilles Desjardins, à Ottawa, avec une cérémonie de citoyenneté spéciale en compagnie du secrétaire parlementaire du ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Matt DeCourcey.

Pour l’occasion, 32 candidats et candidates francophones deviendront officiellement Canadiens et Cannadiennes.

C’est une façon de mettre en valeur le fait que des gens partout au Canada veulent adhérer à une nouvelle vision et vivre un avenir meilleur chez nous au Canada, affirme M. Johnson.

La Semaine nationale de l’immigration francophone vise à souligner l’apport des nouveaux arrivants francophones, mais aussi à mettre en lumière les organismes qui aident à leur intégration, notamment grâce à des ateliers et formations. D’autres activités sont organisées un peu partout au pays jusqu’au 10 novembre.

Sources : ici.radio-canada.ca

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close