Ahmed Musa : Un refugié diplomé en droits de l’homme à Turin

Arrivé à Lampedusa en 2011 sans papiers, il soutient sa thèse à Turin sur les droits de l’homme au Darfour, région d’où il vient et où il a été emprisonné et privé de sa nationalité, après la torture et le meurtre de son père et de ses six frères. Lors de ses premiers jours dans la capitale piémontaise, il a passé la nuit dans la gare de Porta Nuova.

Il vit aujourd’hui a l’University College et vise un doctorat avec son statut de réfugié.

Le protagoniste de cette histoire est Ahmed Musa, 32 ans, né à Entkena au Soudan. Il s’est échappé de prison parce que, considéré comme mort, il a été abandonné dans un camp où des paysans l’ont retrouvé.

Cinq ans se sont écoulés depuis son arrivée en Italie, dont trois passés en Libye.

Avant que la milice progouvernementale n’attaque sa ville, il a obtenu son diplôme en économie à Khartoum, où il a enseigné et épousé un collègue, aujourd’hui réfugiée en Norvège.  »L’étude, explique Musa est un moyen de montrer que personne ne peut détruire la volonté d’un autre . Grâce à cette étude, mes parents m’ont appris que vous pouvez changer votre vie et celle des autres. C’est pourquoi j’ai fait ce choix. C’était difficile mais je vais très bien ici, j’ai échappé à une guerre et maintenant je suis une personne normale ».

Source: la Stampa

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close