Immigration clandestine: Une plateforme pour aider les proches des personnes disparues

« Sitara, une jeune afghane, séparée de sa famille, lors de son arrivée en Grèce, dix-huit mois plus tôt, a retrouvé son père et son frère en Allemagne grâce à ‘’Trace the face’’, une initiative du Cicr et des sociétés nationales de la Croix Rouge en Europe », indique le communiqué.

Immigration clandestine: Une plateforme pour aider les proches des personnes disparues

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des personnes disparues le mercredi 30 août 2017, le Comité international de la Croix Rouge (Cicr)  a produit un communiqué dont fratmat.info a reçu copie.

Dans le document, le Cicr affirme que plus de personnes retrouvent des proches disparues grâce au site « Trace the face » de la Croix Rouge disponible en sept langues et destiné à aider les familles de migrants disparus lors de leur aventure.

« Sitara, une jeune afghane, séparée de sa famille, lors de son arrivée en Grèce, dix-huit mois plus tôt, a retrouvé son père et son frère en Allemagne grâce à ‘’Trace the face’’, une initiative du Cicr et des sociétés nationales de la Croix Rouge en Europe », indique le communiqué.

C’est pourquoi, le Cicr et les Sociétés nationales de la Croix Rouge invitent tous ceux qui cherchent des êtres chers disparus à consulter  www.tracetheface.org (site des personnes disparues)  et à renouer le contact s’ils venaient à retrouver des proches. Sur ce site, il y a une galerie de photos des personnes disparues. Plus de 3000 photos sont déjà disponibles.

En 2017, 21 personnes ont retrouvé des membres de leur famille grâce à « Trace face » contre 19 personnes en 2016. Aussi  voudraient-ils  exprimer leur  solidarité aux familles des personnes disparues.

Selon le Haut commissariat des nations unies pour les réfugiés (Unhcr), « 1 million de personnes ont tenté l’aventure périlleuse de l’immigration clandestine en 2016. Parmi  elles, 5000 se sont noyés, d’autres ont disparu. En 2017, 1 073 migrants clandestins sont morts. En 2016, 13 000, des migrants illégaux ont été recensés sur les côtes italiennes dont 2000 Ivoiriens ».

Sources : fratmat.info

About The Author

You might be interested in

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Headlines